Bixi – Système de vélos en libre-service

L’idée d’instaurer à Montréal un réseau de bicyclettes en libre-service naissait en 2007, dans la foulée d’opérations européennes similaires, dont celle de Paris, lancée plus tôt la même année. Le réseau montréalais, inclus dans le Plan de transport de Montréal adopté en 2008, devait voir le jour rapidement. Stationnement de Montréal, responsable de la gestion du stationnement public de la Ville de Montréal, recevait le mandat de mettre en place un réseau qui s’étende à de nombreux quartiers de la ville. Notre équipe devait remporter l’appel d’offres lancé à cette occasion avec un projet audacieux et distinctif alliant robustesse et élégance.

 

Pays

Canada

Ville

Montréal

Client

Ville de Montréal

Année

2009

Le défi consistait à créer un système complet de vélos de ville destinés au vélopartage, les usagers pouvant louer un vélo dans une station et le rapporter à n’importe quelle autre station du réseau. Conçus pour des déplacements de courte durée, les vélos devaient pouvoir résister aux rigueurs du climat ainsi qu’à un usage intensif. Les stations devaient être portables, ne requérant aucune infrastructure permanente ou excavation, et les terminaux, alimentés à l’énergie solaire, devaient utiliser une technologie sans fil. Plus de 45 prototypes devaient être réalisés lors d’une première phase de travail en 2008.

L’originalité du projet consiste en la simplicité et la très grande flexibilité de l’ensemble qui comprend, outre les vélos eux-mêmes, des bollards de prise, des pavés techniques et des bornes transactionnelles. Les pavés techniques servant de base aux bollards ont la capacité de s’implanter dans diverses situations urbaines et de s’adapter à une dénivellation de quelques degrés. Faits d’acier et pesant près de 600 kilos avec les bollards, ces pavés sont simplement déposés au sol par gravité; le courant électrique nécessaire au fonctionnement du réseau est activé par l’énergie solaire. Le vélo s’inspire d’un boomerang, forme élégante symbolisant l’objet qui revient vers son point de départ. Sauf la selle, aucune pièce n’est ajustable sur ce vélo particulièrement résistant.

En 2014, le projet montréalais s’étendait à dix arrondissements ainsi qu’aux villes de Westmount et de Longueuil; il regroupait 460 stations et 9670 points d’ancrage. Depuis son implantation, le BIXI connaît une grande popularité et suscite un immense intérêt à l’échelle internationale. En 2015, plus de 40,000 vélos roulent dans 18 villes, situées sur 3 continents. On les retrouve tant à Londres qu’à Melbourne, New York et Guadalajara pour ne citer que celles-là.

Projets similaires