Pointe-à-Callière – Citée d’archéologie et d’histoire de Montréal

Pointe-à-Callière épouse la forme triangulaire du terrain et respecte la volumétrie et les proportions du « Royal Insurance », dernier bâtiment à occuper le site. Tel l’ajout d’un chaînon manquant, sa construction préside à la réunification d’une série de fragments et permet de rétablir la continuité du tissu bâti le long de la rue de la Commune.

La tour qui rappelle de façon contemporaine celle de l’ancien édifice de la Royal Insurance est à la fois un élément symbolique et fonctionnel. Volume fragmenté et asymétrique, elle s’affirme, de loin, comme le signal visuel du musée et, de près, elle marque son entrée. S’élevant au-dessus des arbres, elle est aussi un belvédère sur le Vieux-Port.

 

Pays

Canada

Ville

Montréal

Client

Société immobilière du patrimoine architectural de Montréal

Superficie

11 000 m²

Année

1992

Partenaires

Dan S. Hanganu architectes

Électromécanique

Liboiron Roy Caron & Associés

Structure

Nicolet Chartrand Knoll ltée

Photographe

Marc Cramer

L’implantation du bâtiment sur le site s’effectue dans le plus grand respect des vestiges existants. Le nouvel édifice est « déposé » sur un système de pieux judicieusement disposés entre les artéfacts à protéger. Il abrite l’accueil et la salle multimédia, espaces où les visiteurs sont mis au fait de l’histoire de Montréal avant de s’enfoncer dans le sous-sol pour découvrir les strates archéologiques de l’édifice et de la ville.

Distinctions

1994

Prix du Gouverneur Général pour l'architecture, Institut royal d'architecture du Canada.

1993

Grand prix d'architecture, Ordre des architectes du Québec.

1992

Prix Orange, catégorie insertion, Sauvons Montréal.

Projets similaires