Édifice du centre-ville – HEC Montréal

Fondée en 1907, HEC Montréal est une école affiliée à l’Université de Montréal qui forme des étudiants dans tous les domaines de la gestion. Elle est devenue, grâce à l’excellence de son enseignement, un haut lieu d’éducation et de recherche qui attire des élèves bien au-delà des frontières québécoises. L’École a connu une croissance extraordinaire depuis l’ouverture de son deuxième édifice sur le chemin de la Côte-Sainte-Catherine en 1996 avec, entre autres, une hausse de 64 % de ses étudiants et de 108 % de ses activités de perfectionnement pour cadres et professionnels.

Pour contrer son manque d’espaces et poursuivre son essor, HEC Montréal s’implantera donc au cœur du quartier des affaires du centre-ville de Montréal, à côté de la basilique Saint-Patrick, dans le quadrilatère délimité par le boulevard René-Lévesque Ouest, la côte du Beaver Hall, et les rues De La Gauchetière et Saint-Alexandre. Provencher_Roy a imaginé pour l’établissement d’enseignement une intervention contemporaine de 24 000 mètres carrés enchâssée dans un tissu urbain contrasté, qui s’insérera de manière délicate et respectueuse au site patrimonial et à son environnement végétal.

Pays

Canada

Ville

Montréal

Client

HEC Montréal

Superficie

24 000 m²

Année

2021

Certification

Candidat pour une certification LEED Argent

 

UN PROCESSUS CRÉATIF GUIDÉ PAR LES EXIGENCES DU LIEU

L’équipe de conception a d’abord dû composer avec une topographie particulière caractérisée par un fort dénivelé de neuf à dix mètres. Des contraintes strictes liées aux règles d’insertion urbaine et de voisinage ont également orienté le concept. En effet, dans la partie nord-est de la parcelle, la limite de hauteur constructible était fixée au niveau de la toiture de l’église. Du côté de la côte du Beaver Hall, la mitoyenneté des lots imposait des murs latéraux aveugles et il était nécessaire de respecter une servitude de passage destinée à permettre l’accès à l’arrière de la propriété voisine. Finalement, il était impératif de conserver des angles de vue sur la basilique. Des consultations ont été réalisées aux étapes clés auprès des instances publiques et de la population riveraine.  Un atelier de codesign impliquant notamment des représentants de divers groupes de HEC Montréal ainsi que des experts en patrimoine, des membres de la communauté des affaires et des résidents a également été organisé.  Ces démarches visaient  à assurer l’accueil harmonieux du projet afin d’arriver à une proposition faisant consensus.

 
 

UN PARI CONCEPTUEL FORT

Le concept du pavillon se développe autour de trois thèmes, soit le dynamisme, la légèreté et le respect du lieu. Le premier engendre un édifice de facture contemporaine, à la fois dans les choix d’implantation, de volumétrie et de matériaux utilisés. Le deuxième permet un bâtiment qui s’insère dans son milieu par contraste à la masse des édifices plus anciens. Le troisième, finalement, ouvre un dialogue entre la nouvelle intervention, la ville, la basilique et son environnement végétal.

L’implantation et la volumétrie du bâtiment utilisent les lignes fortes du site. Dans l’aile est, un mouvement de torsion modèle le volume et dégage des points de vue sur la basilique. La façade nord-est de l’édifice s’ouvre vers le ciel, allégeant le volume du nouveau bâtiment; alors que la façade sud-est s’incline en sens contraire, reflétant le couvert végétal, tout en estompant la présence du nouvel édifice dans son environnement. La façade sud-ouest, quant à elle, s’incline également, accompagnant en parallèle le mouvement de la façade jardin et favorisant l’ensoleillement des espaces intérieurs. L’ouverture en V du volume du bâtiment permet finalement d’accentuer la présence de l’entrée de l’édifice HEC sur la rue De La Gauchetière.

 

UN CONCEPT QUI TIRE PROFIT DE LA DUALITÉ DES LIEUX

La morphologie et le traitement des façades du nouveau bâtiment revêtent deux caractères distincts, correspondant aux deux visages opposés du site. D’un côté, elles s’adressent au milieu urbain. Parcelles enchâssées dans la trame bâtie existante, les façades s’intègrent dans l’orthogonalité du lieu et affichent leur présence par l’utilisation de revêtements empruntés au vocabulaire du voisinage, verre, métal et maçonnerie, dans une gamme de couleurs claires. Leur composition se divise en strates horizontales assurant leur harmonisation à l’échelle des façades voisines.

Du côté donnant sur la basilique et le parc, les façades revêtent un caractère plus organique avec une implantation fluide, offrant à la nature et au voisinage un visage léger et miroitant composé d’une déclinaison de vitrages aux nuances blanches. Au contact du sol, le bâtiment s’ouvre grâce à des baies vitrées élancées qui dégageant des perspectives multiples et animent le lieu.

Deux axes principaux orientent un réseau de circulation à l’intérieur de l’édifice. Un premier part de l’entrée située sur la rue De La Gauchetière, et monte graduellement vers le nord-est en direction de l’entrée piétonne située sur le boulevard René-Lévesque. Cette dernière, invitante grâce à son important couvert végétal, marque la présence de HEC Montréal au centre-ville par un geste fort, mais élégant. Un second axe, perpendiculaire au précédent, part de l’entrée de la côte du Beaver Hall et se dirige vers le parvis de la basilique, reliant ainsi ville et jardin; urbanité et paysage.

 

Appliquant une approche centrée sur les usagers, le campus de HEC Montréal est conçu comme un réseau de lieux d’apprentissage, de recherche et d’échanges entre les étudiants, les professeurs, le personnel et la communauté d’affaires afin de créer un riche milieu d’apprentissage permettant de vivre des expériences collaboratives, immersives et interactives.

 
 

UN CAMPUS PRESTIGIEUX CAPITALISANT SUR LA RICHESSE DU LIEU

Le terrain sur lequel s’implante l’établissement a été considéré de façon globale, en incluant la basilique Saint-Patrick. L’exercice a permis de tisser un lien respectueux entre le sacré et le profane, de souligner la richesse historique du lieu et d’ancrer avec prestige HEC Montréal au centre-ville. Le bâtiment, qui intègre à ses aménagements les vestiges du refuge St-Bridget (XIXe siècle) commémorés sous forme descriptive ou symbolique, s’ouvre largement vers le terrain sacré afin de créer un havre pour le campus.

Les étages inférieurs hébergent les fonctions de rassemblement, facilement accessibles depuis chacune des trois entrées principales du bâtiment. Au-dessus viennent ensuite les étages de salles de cours, concentrant une population importante à la base de l’édifice. Les niveaux supérieurs du bâtiment abritent les fonctions administratives ainsi que les locaux de rencontre, de formation et d’administration de l’École des dirigeants. Le centre de recherche occupe l’aile située sur la parcelle nord-ouest et à son rez-de-chaussée s’étendent des espaces de travail collaboratif, véritable vitrine sur l’innovation et le dynamisme de HEC Montréal. Finalement, une verrière au cœur de l’ensemble construit y génère de la luminosité, faisant de la lumière naturelle l’ADN du bâtiment.

 
 
Projets similaires