Projet de la rue Sainte-Catherine Ouest

Provencher_Roy est fière de souligner sa participation comme concepteur principal du projet de la rue Sainte-Catherine Ouest comme cela a été dévoilé en avril par la mairesse de Montréal, Valérie Plante. Le concept d’aménagement exprime la volonté de renforcer l’identité unique et composite de la rue Sainte-Catherine. Le projet vise à relater les grandes ambitions collectives et novatrices de cette artère tant aimée des Montréalais et de ces nombreux visiteurs. Les interventions proposées favorisent la vitalité économique et commerciale, l’expérience des usagers, l’ambiance festive ainsi que la mobilité en milieu urbain. D’ailleurs, le mobilier urbain a été conçu par Michel Dallaire, designer industriel chez Provencher_Roy.

Pays

Canada

Ville

Montréal

Client

Ville de Montréal

Aménagement Paysager

Provencher_Roy

Autres Collaborateurs

Ingénieur fontainier - François Ménard

Mobilier urbain

Michel Dallaire

Génie civil

CIMA +

Le concept d’aménagement se déploie par un geste unificateur, symbolique et informatif. Les intentions s’implantent à travers une série de stratégies qui répondent aux besoins et aux particularités du contexte adjacent et élargi. Les interventions ponctuent l’espace et vont enrichir l’évolution de la rue Sainte-Catherine. Déployée sur cette dernière, la figure de l’equalizer se base principalement sur l’achalandage du mouvement des piétons. Afin d’orienter le motif de pose du dallage de béton, une hiérarchie est proposée selon trois niveaux d’intensité du beat : élevé, moyen et faible, menant ainsi à un motif asymétrique qui rythme la rue.

Le square Phillips : le jardin revisité

La firme a aussi obtenu le mandat d’aménagement du square Phillips. Son jardin sera revisité en fonction de la forme historique du square : un îlot rectangulaire couplé de deux axes croisés. La figure en croix suggère de traverser le square par le plus court tracé, d’une extrémité à l’autre, en découvrant l’espace public en son centre, où prend place le monument d’Édouard VII. La géométrie proposée accentue ce mouvement. La présence de l’eau est révélée par la conversion du socle végétal du monument Édouard VII en plan d’eau.